Aller au contenu principal

RSA 18-25 ans : Urgence de sortir les jeunes de la précarité

Intervention à la Commission des Affaires Sociales - Suite à la proposition de loi visant à étendre le revenu de solidarité active pour les jeunes de 18 à 25 ans - 14/04/2021

La crise socio-économique que nous traversons depuis près d’un an a été brutale et violente ; mais elle a aussi exacerbé une précarité qui s’est développée depuis longtemps. Les jeunes sont particulièrement concernés, or ces derniers restent exclus de certaines prestations.

L’urgence est donc d’abord de répondre à l’explosion de la pauvreté et de la précarité, pour ces publics fragiles. Depuis le début de la crise notre groupe ne cesse d’interpeller le Gouvernement pour éviter à tout prix une « génération sacrifiée ». Notre avons soutenu à maintes reprises l’extension du RSA aux jeunes de 18 à 25 ans, refusée par le Gouvernement.

En situation d’urgence, il nous parait d’ailleurs plus aisé de mobiliser un dispositif efficace et connu de tous, plutôt que de créer un nouveau mécanisme.

Alors, oui, la garantie jeune que le Gouvernement souhaite mobiliser est un outil intéressant, mais il ne répond pas à toutes les situations d’urgence. Loin de là.

Surtout, nous rappelons la nécessité d’aller VERS les jeunes, car le dispositif demeure mal connu, et fait l’objet d’un non-recours important. En 2019, plus de 900 000 jeunes étaient sans étude, ni emploi, ni formation. Or, cette année-là, on dénombrait seulement 93 000 bénéficiaires de la garantie jeune. Ce chiffre est très en deçà du nombre de jeunes qui luttent au quotidien pour survivre.

Enfin, même si le Gouvernement met en avant son projet d’« universaliser » la garantie jeune, l’élargissement des conditions d’accès est loin d’être à la hauteur de l’ambition affichée et de l’urgence de la situation dégradée d’une partie des 18-25 ans.

Par ailleurs, agir sur le seul terrain de l’emploi et de l’insertion ne peut suffire. Il faut agir MAINTENANT, tout de suite.

Il est urgent de repenser nos politiques de lutte contre la pauvreté, afin qu’elles deviennent réellement des vecteurs d’égalité des chances.

Le comité d’experts au sein de France Stratégie, chargé d’évaluer la stratégie de lutte contre le Gouvernement reconnait lui-même l’incompréhension à l’égard de l’exclusion des moins de 25 ans des aides sociales, et plaide pour un revenu de base pour ces derniers.

Notre groupe soutiendra donc cette proposition de loi.

 

Lien de l'intervention :

https://www.youtube.com/watch?v=uMIttbMgVYc